JulienCalot123016-119

Expositions :

2016 : Richard Taittinger Gallery – New York

2016 : Galerie Claire Corcia – Paris

2015 : Galerie Claire Corcia – “Apnea” – Paris

2014 : Chapelle des Dames Blanches – La Rochelle

2014 : Cloitre des Dames – La Rochelle

2014 : Galerie Claire Corcia – “Big Bang” – Paris

2012 : Lille Art Fair – Lille

2012 : Salon d’Art Contemporain de Saint Sulpice – Paris

2012 : Grand Marché d’Art Contemporain Bastille – Paris

2011 : Lille Art Fair – Lille

2011 : Salon d’Art Contemporain de Saint Sulpice – Paris

2010 : Galerie Meyer Le Bihan – Paris

Artist Julien Calot, 35, expresses his passion for a dynamic life full of energy, through his large frescos, teeming with intermingling stories and anectotes. Figurative motifs that crisscross his paintings little by little create abstract shapes, dotted with a thousand tiny colored dots that make up living spaces, like huge starry skies. The stories collide, the characters themselves making up other characters, as if each one was in itself an infinite complexity of other details and stories. If the paintings are full of life, the interlacing may sometimes hide darker aspects, through the more violent mises en scènes. Alep, for example, echoes the terror of the fighting in Syria. Originally from La Rochelle, lover of sea and surf, the world of Julien Calot is deeply marked by colour codes of surf culture: vivid, dynamic forms and faces, all to a background of rock music. While many references to classical painting can be found in his work, equally you can find quotes from the contemporary world, the world of advertising, the noise of the big city, the flow of urban traffic. Julien Calot now works as a Creative Director in advertising agency Air Paris.

Dans ses grandes fresques, foisonnantes d’histoires et d’anectotes entremêlées, Julien Calot, 35 ans, exprime sa passion pour la vie : dynamique et débordante d’énergie. Les motifs figuratifs qui s’entrecroisent sur ses toiles, créent petit à petit des formes abstraites, parsemées de milliers de petits points ou traits colorés, qui composent ainsi des espaces vivants, comme des ciels immenses étoilés. Les histoires se télescopent dans les tableaux, les personnages composent eux mêmes d’autres personnages, comme si chacun portait en lui une complexité infinie de détails et d’histoires. Si les tableaux foisonnent de vie, les entrelacs cachent parfois des aspects plus sombres, à travers des mises en scènes plus violentes. La route d’Alep retrace par exemple la terreur des combats syriens.
Si de nombreuses références à la peinture classique figurent dans les toiles, on y trouve également des citations du monde très contemporain, l’univers de la pub, le bruit des grandes villes, le flux du traffic urbain. Originaire de La Rochelle, amoureux du surf et de la mer, l’univers de Julien Calot est profondément marqué par les codes colorés de la surf culture : Couleurs vives, dynaminque des corps et des visages, sur fond de musique rock. Julien Calot travaille aujourd’hui comme directeur de la Création dans l’agence de publicité Mc Cann.

 

 

«Retenir sa respiration et plonger; dans le flux de la vie tourbillonnante, le brouhaha des individus et des machines, les explosions d’une nature qui grouille, les courants de particules, les amas cellulaires, ou dans le bleu sombre des profondeurs silencieuses des tombants des coraux, comme magnétisé par le ballet aléatoire des particules de plancton qui s’illuminent dans les raies du soleil, à la surface. S’arrêter un instant pour ne plus être, seulement regarder le monde, le figer à l’infini. Puis remonter vite pour inspirer à nouveau, pris par un instinct plus fort que tout, avaler l’air frénétiquement et sentir la vie qui s’engouffre partout.»  Julien CALOT, mars 2015

 

 

 

photo : Josh Franklin